1786 – José Teixeira da Trindade

José Teixeira da Trindade naît à Porto. Il devient un citoyen important, entretenant des relations commerciales avec le Brésil et le secteur de l’or. Il cultive alors d’étroites relations avec l’industrie de l’orfèvrerie. Maria Delfina, sa fille unique, épouse José Pinto Leitão.

1822 – Orfèvrerie Populaire

José Pinto Leitão fait breveter le poinçon (marque personnelle de fabrication) « JPL » et ouvre sa boutique à Rua das Flores, la rue par excellence des orfèvres de Porto. « … À cette époque, le type d’établissement était la boutique-atelier, où l’orfèvre travaillait devant les clients, à proximité du « caixão » (cercueil), le comptoir de la caisse. On y fabriquait essentiellement le « cœur », des créoles, des chaînes, les pièces que l’on portait aux fêtes, à la messe chantée, aux fêtes populaires du nord… »

1837 – Mariage

Mariage de José Pinto Leitão et de Maria Delfina, fille de José Teixeira da Trindade. Cette union fut déterminante pour le développement de boutique Leitão.

1866 – Europe

La boutique se détache à l’échelle nationale. Narciso et Olindo, fils du fondateur, reprennent l’affaire familiale et adoptent la désignation Leitão & Irmão. Ils modernisent la fabrication en y intégrant de nouveaux matériaux et en investissant dans des machines. Ils s’étendent à l’étranger, établissent des filiales à Paris et à Londres, développant ainsi un réseau de contacts considérable.

1872 – Brésil

Pedro II, Empereur du Brésil, octroie à Leitão & Irmão le titre d’« Orfèvre de la Maison Impériale du Brésil ». La relation entre la Couronne et la boutique Leitão remonte au Siège de Porto (1832/1833). En effet, à cette période, José Teixeira da Trindade établit des relations particulières avec Pedro IV du Portugal et I du Brésil.

1887 – Joailliers de la Couronne

Le 1er décembre, le Roi Luís I attribue à Leitão & Irmão le titre de « Joailliers de la Couronne ». La Maison Royale continue à porter ses choix sur Leitão & Irmão pour la création de présents destinés aux membres de la famille, à des amis et à des personnalités. La reine Maria Pia fut également une cliente enthousiaste et fidèle. Son rôle fut déterminant quant à l’acquisition d’innombrables objets utilitaires et de décoration, en argent et en or. Pour la plupart, ces objets étaient raffinés et sobres, témoignant ainsi une préférence de l’esthétique néo–rocaille.

1888 – Vatican

Calice offert par le Roi Luís I au Pape Léon XIII en commémoration de son Jubilé en 1888. C’est en faisant part de son contentement que le Pape Léon XIII célèbre la messe du Jubilé avec le calice offert par le Roi du Portugal.

1942 – Couronne en or et pierres précieuses

Couronne de Notre-Dame de Fátima, l’un des bijoux portugais les plus divulgués. Offre des portugais en gage de gratitude pour avoir épargné ses enfants des tragédies de la Seconde Guerre Mondiale. La couronne en or et sertie de pierres précieuses, à la suite d’une campagne nationale d’offrandes remises à la boutique Leitão, est le résultat du travail de douze joailliers pendant trois mois, et comprend un sertissage de 313 perles en or et de 2 679 pierres précieuses. En 1984, presque un demi-siècle plus tard, cette œuvre prend une toute autre dimension lorsque le Pape Jean-Paul II offre à Notre-Dame de Fátima la balle qui l’a atteint lors de l’attentat du 13 mai 1981 au Vatican. La balle a parfaitement été emboîtée dans l’espace vide, laissé en 1942, à la jonction des huit tiges qui forment la couronne de Reine.

1942 – Couronne ciselée en argent doré

Couronne de Notre-Dame de Fátima ciselée en argent doré. En plus de la Couronne précieuse, une autre Couronne, en argent doré, est fabriquée pour un usage quotidien. La Couronne précieuse est utilisée pour célébrer les apparitions et autres évènements spéciaux.

1958 – Christ Roi

Vaisselle en or. Inauguration du monument du Christ Roi à Almada.

2000 – Jubilé

Crèche signée par la sculptrice portugaise Graça Costa Cabral. Formée de 15 figures en argent, réparties sur une base composée de cinq plaques en ardoise, la pièce est remise au Pape Jean-Paul II à Fátima, à l’occasion du Jubilé en 2000, terminant ainsi l’œuvre commencée en 1981.

 

2003 – Rosaire de Lumière

À l’occasion des 25 ans du Pontificat du Pape Jean-Paul II et de la clôture de l’Année du Rosaire, la boutique Leitão a été conviée à créer un rosaire s’inspirant des Mystères Lumineux ; une pièce unique qui marque les nouveaux mystères et qui a été remise à Sa Sainteté, évoquant ainsi sa relation avec le Portugal.

 

 

2014 – Rosaire du Nouveau Millénaire

Lancé à l’occasion des 100 ans de Fátima et de la canonisation du Pape Jean-Paul II, le rosaire du Nouveau Millénaire, en argent ou en or et cristal de roche, représente en lui-même les quatre Mystères qui évoquent la nouvelle composition du rosaire.

puncao peq